En avril 2019 Guillaume BOTTON crée 3dTec avec le souhait de mettre au service des BE et entreprises ses 22 ans d’expérience de projeteur, modeleur en génie climatique.

Il propose des missions de modélisation, conception et exécution pour les lots Génie Climatique et Electrique. Ses clients sont des entreprises d’installation et des BE fluides. Guillaume BOTTON assure des missions en externe et aussi en régie pour plus de proximité et pour répondre notamment à la forte demande de synthèse technique pour les lots techniques fluides. 

Projets BIM

Aujourd’hui 65% des affaires confiées à 3dTec sont demandées en BIM.

En voici 1 exemple :
Restructuration du 1er étage du bâtiment « Le Paquebot » à Saint Nazaire par Engie Solutions Nantes titulaire du lot chauffage, ventilation, plomberie sanitaire. Réalisation de la synthèse technique réseaux et terminaux – Modélisation de l’ensemble des cheminements et des équipements. Mission en externe.

Revit, le BIM et vous


En 2014, Guillaume BOTTON, alors salarié, était amené à réaliser de nombreuses synthèses pour des projets de centres aquatiques. Le besoin de collaboration entre les lots techniques et architecturaux était très important. La question se posait alors de « comment faire de la synthèse en-dehors de la 2D ? ». C’est ainsi qu’il s’est renseigné sur Revit et Navisworks. Sur un projet de centre aquatique il a travaillé avec l’architecte, le BE structure et les lots techniques sur une première maquette 3D pour les phases conception, synthèse et exécution. Ils ont observé un gain de temps, de compréhension et une synthèse beaucoup plus attractive.

Le BE s’est équipé de Revit en 2015 auprès d’Atlancad. Tous les collaborateurs ont suivi une formation avec Hakim KACHBAL. Atlancad nous a accompagnés dans le processus de transformation des habitudes de travail pour passer en souplesse d’AutoCAD à Revit, de la 2D à la 3D.
Les projets 3D ont ensuite évolué avec les niveaux de développement pour le BIM afin d’assurer la livraison d’une maquette 3D exploitable à la maîtrise d’ouvrage et aux organismes d’exploitation.

Guillaume BOTTON, 3dTec

Depuis 3 ans le BIM commence à trouver ses vraies lettres et n’est plus simplement assimilé à la modélisation 3D. Il reste toutefois un cap à franchir. Les niveaux de maturité s’affinent par l’orchestration des projets par des BIM managers, des conventions BIM, une demande plus fine de la maîtrise d’ouvrage (utilisation de la maquette pour maintenance).
Aujourd’hui, l’assemblage de la modélisation, de la conception et du BIM nécessitent une veille technique constante et importante. Je ne suis plus uniquement un modeleur, je dois aussi penser data et utilisation ultérieure des modèles fournis. »


Et après ?

« La convention BIM est un document très technique. Comment interpréter la demande ? J’ai échangé avec Jonathan RENOU, BIM manager chez Atlancad, pour un accompagnement dans la compréhension des pré-requis et des standards du BIM et pour mieux répondre à un appel d’offres.
Ce que j’apprécie chez Atlancad c’est la pluridisciplinarité qui leur permet de comprendre et appréhender la demande du client. Les formateurs sont issus de nos métiers, ils sont à même de me conseiller. Je peux aussi bien faire appel à un ancien projeteur CVC qu’à un BIM manager pour me former. »


Point de vue

« Quand on parle de BIM, on y associe le terme collaboration. En effet, la convention BIM donne le cadre. Mais une convention de 80 pages ne permet pas de travailler sur un projet BIM sans la présence d’un BIM manager qui coordonne, accompagne et assiste les différents intervenants. Un accompagnement sur un projet, c’est l’assurance que chaque corps de métier puisse se concentrer sur son savoir-faire et exercer son métier en BIM avec tous les tenants et aboutissants en tête.»